Rolling Stone en studio avec Green Day


Le magazine américain est parti à la rencontre de Green Day pour en savoir plus sur les nouveaux albums…
Scans: 1 & 2.
Traduction de l’article à lire ci-dessous.

Billie Joe a l’air décontenancé en regardant la partition étendue sur la console d’enregistrement à l’Ocean Way Studio de Los Angeles. Armstrong, le chanteur guitariste et compositeur principal de Green Day, n’arrive pas à lire les notes de musique. « C’est étrange de regarder une feuille de musique de quelque chose que j’ai composé mais de ne rien comprendre« , dit-il en riant. « C’est comme si je regardais du braille« .
C’est le dernier jour d’enregistrement pour la trilogie de Green Day: 36 chansons réparties sur ¡Uno! ¡Dos! et ¡Tré!, qui sortiront respectivement le 25 septembre, 13 novembre et 15 janvier. Armstrong, le bassiste Mike Dirnt et le batteur Tré Cool retrouvent leur producteur de longue date Rob Cavallo pour les dernières finitions. De l’autre côté de la salle, un orchestre joue sur « Brutal Love », un morceau au piano, ce qui ajoute selon Armstrong « de l’envergure, comme dans un bon vieux disque d’Otis Redding. ». Plus tard, les instruments se porteront sur une ballade « Forgotten », qui n’est pas sans rappeler « Mind Games » de John Lennon.
Entre les prises, Armstrong indique que ces deux chansons seront sur ¡Tré!, puis révèle les différents thèmes des albums: « Le premier est power pop. Le second a un son plus garage, dans le style du groupe The Nuggets. Et le dernier est censé être plus épique« , dit-il en pointant l’orchestre. « Le premier cd va donner envie de faire la fête. » Armstrong se réfère aux Who et aux Cheap Trip pour évoquer « Stay The Night » et « Carpe Diem ». Sur Dos, « Vous êtes en pleine fête« , ce qui est une bonne description pour la folie et la vélocité de « Fuck Time » et « Wow, That’s Loud ». « Et le 3e album… » Armstrong fait une pause pour continuer dans la métaphore. « Vous nettoyez tout le bordel. »
Le lendemain, Green Day se retrouve dans un studio dans la banlieue de Los Angeles pour le mixage des morceaux de ¡Uno! avec Cavallo et Chris Lord Alge. « On voulait retourner à la simplicité de Dookie« , indique Cavallo. « On voulait aussi aller plus loin avant Dookie, revenir à notre amour pour la musique des années 50 et 60, un rock’n’roll plus brutal. On n’entend pas des milliards d’instruments. Il y a majoritairement de la batterie, de la basse, deux guitares et le chant. »
« Quand on s’éclate comme ça, il vaut mieux que ce soit direct et pas qu’on s’éparpille » lance Tré Cool, en faisant remarquer que Green Day, avec l’aide de Jason White, ont arrangé et répété les nouvelles chansons 5 jours par semaine pendant pratiquement un an dans leur studio d’Oakland. « Et ça se ressent: ‘On gère tout.’ C’est le son de notre salle, de nos guitares, notre batterie, c’est nous qui jouons ensemble« .
« On voulait simplement faire un bon vieil album power pop avec lequel on pourrait revenir aux sources » explique Dirnt, en faisant référence aux deux derniers albums de Green Day, American Idiot et 21st Century Breakdown. Mais au lieu de ça, il annonce fièrement « On a enregistré notre propre version de « Exile On Main Street ».
Pendant une longue interview dans le salon du studio, Armstrong explique la composition des nouveaux albums, qui a commencé pendant la tournée de 21st Century Breakdown et qui a continué pendant qu’il jouait le rôle de St Jimmy dans la comédie musicale American Idiot: « Ca sortait tout seul. Dès que j’avais des paroles ou une idée qui me venait en tête, je l’écrivais. Et je me suis retrouvée à parler de filles à nouveau. Mais étant un homme maintenant, c’est plus par rapport à la tension sexuelle, comment on la contrôle. »
L’inspiration d’Armstrong a ainsi donné « environ 70 chansons, certaines non abouties, d’autres prêtes à être travaillées. » Green Day a finalement enregistré une quarantaine de titres. « Quand on regarde ces albums, ils sont une mise à jour de ce qu’on a fait dernièrement. Il y a aussi de la politique« , faisant référence à « 99 Revolutions », une chanson sur Tré qu’il a écrite pendant les manifestations à Oakland l’automne dernier.
Ils évoquent aussi la perte. « Amy », à la fin de ¡Dos!, est un hommage à Amy Winehouse. À l’origine, le morceau n’était qu’une démo enregistrée chez Armstrong, mais à la guitare-voix ont été ajoutés de la basse et des instruments à cordes. Dirnt compare le résultat à la ballade des Beatles « And I Love Her ». « Je voulais que la basse apporte quelque chose de grave. C’est l’effet qu’on a recherché à donner en l’enregistrant, en donnait l’impression de dire « On est là avec toi ».
« Amy » est le lien qui relie Dos à Tré, qui commence avec Brutal Love et qui inclue un autre adieu, avec « X kid » un morceau qu’il a écrit suite au suicide d’un de ses amis il y a deux ans. « C’était une belle personne qui n’avait pas grandi, et on ne s’en est rendu compte qu’après », évoque Armstrong dans un long soupir. « Je n’ai pas envie d’admettre que je suis un adulte, que j’ai la quarantaine. Mais je peux admettre que je ne suis plus un gamin. « X Kid », (un enfant X), ça sonne mieux. »
Cavallo quant à lui, en tant que producteur et directeur de label, n’a eu aucun problème avec ces trois albums, quand Armstrong lui a proposé l’idée à la fin de l’année dernière. « Quand on écoute les 36 chansons, je vous le garantis, il n’y a rien à jeter », affirme Cavallo. Ceci étant, il avoue que quelques personnes dans sa maison de disques étaient sceptiques. « Ca n’a jamais été fait auparavant, alors c’est sûr que ça peut faire peur. » L’idée de sortir les albums à une semaine d’intervalle n’était pas possible porur des raisons logistiques. L’autre idée, celle de sortir un album tous les 6 mois « n’a pas marché non plus. Les albums sont quand même liés. »
« Ce qui est marrant« , explique Armstrong en revenant à la session de mixage, »c’est qu’on voulait commencer avec quelque chose de simple. Mais c’est quand même devenu n’importe quoi. » Il rigole. « Je ne vois pas d’autre manière de faire ça. C’est ça Green Day ».

7 Commentaires sur “Rolling Stone en studio avec Green Day”

  1. gaby dit:

    Ils vont etre classes les albums !

  2. binot dit:

    je ne vais pas être déçue on dirais !!!!

  3. Olivia dit:

    Est-ce que quelqu’un sait quand l’album sortira en FRANCE ?

  4. Olivia dit:

    Uno devrait sortir en France le 24 septembre !

  5. MissPunk dit:

    dans le quoisque le plus près de chez moi ils vendent pas les Rolling Stones ….ça m’énerve ^^’

  6. Candice-Green-Day dit:

    En tout cas des que les albums sortiront je vais courir les acheter 😀

  7. gaby dit:

    pareil !

Laisser un commentaire