Interview de Mike pour Rolling Stone


Après BJA, c’est au tour de Mike de répondre à des questions à Rolling Stone !


Est-ce que tu avais vu des signes avant l’incicent de Las Vegas, comme quoi Billie Joe allait péter les plombs ?
On en devient aveuglés. On se dit « Tout le monde a ses propres problèmes ». On bosse vraiment dur depuis la sortie d’American Idiot. On n’a pas arrêté, avec l’album de The Network, des Foxboro Hot Tubs, la comédie musical American Idiot, les albums live, 21st Century Breakdown. On a composé tellement de trucs, même entre chaque disques, et même d’autres qu’on n’a même pas sortis. Avec du recul, je me dis que c’est beaucoup. N’importe qui craquerait en faisant déjà la moitié de tout ça.
Billie est quelqu’un de passionné. Billie vit de la musique, point. Je l’adore pour ça. J’ai la chance de pouvoir jouer avec mon meilleur ami, et de faire tout ce que je peux pour soutenir ce groupe. Mais il y a des moments où on se dit « Est-ce qu’on a vraiment besoin d’en faire toujours plus quand on a déjà des tonnes de trucs à faire ? »

Comment as-tu vécu la journée à Las Vegas, même avant le concert ?
C’était assez tendu. On a été enfermés dans une pièce pendant 6h. On n’était pas vraiment « enfermés » mais je n’avais pas envie de trainer dans le couloir avec tout le monde. Je me sentais comme un rat en cage. On était dans un endroit assez confiné avec plein de gens, des gens qu’on ne connaissait pas qui allaient et venaient. Quand Billie Joe est arrivé, j’ai vu qu’il n’était pas dans son état normal et je lui ai demandé ce qui se passait. Je gardais un œil sur tout, et ça allait de pire en pire. Avec Billie Joe, on n’a plus 12 ans, on ne joue plus comme des gamins ; mais là, je lui ai dit « Allons se défouler un peu ». On a fini dans notre loge à faire une sorte de catch. Je voulais vraiment qu’il évacue ce qu’il avait sur le cœur, mais avec ce qu’il avait pris comme médicaments et alcool, ça ne pouvait pas finir gaiement.

C’est ce à quoi tu pensais quand tu as vu Billie Joe péter les plombs sur scène ?
Pour moi, la vérité doit être dite, et j’étais plutôt d’accord ce qu’il disait, mis à part ce qu’il a dit sur les gens. Je sais que ça ne ressemblait pas à Billie Joe. Mais sinon pour le reste, j’étais d’accord. Mais en le voyant, je voyais bien qu’il pétait un câble. Et on était en train de faire un concert de merde. Le monde a vu pire. Le monde a déjà ri assez avec nous pour qu’il puisse en rire maintenant, pour tenter de comprendre le truc. On garde un sens d’humilité.

Billie m’a dit qu’après le show, et avant qu’il aille en cure, tu lui as dit tes quatre vérités, sur son comportement et l’effet que ça avait sur les autres.
C’était déjà pour montrer mon inquiétude vis à vis de lui. Puis j’étais énervé. Puis après j’en suis venu à « Ca m’énerve que tu te fasses du mal. Quoi qu’il arrive, ça ne te ressemble pas et tu es allé trop loin. Tu pars dans ton délire si tu veux, mais ne nous embarque pas dedans. » Parfois en tant qu’ami, c’est ton rôle de secouer quelqu’un à qui tu tiens.
C’est assez ironique que ça se soit passé la semaine où le premier album de la trilogie est sorti.
Personne ne m’a appellé ou félicité le jour de la sortie de Uno. Tout le monde avait peur de nous contacter. Ca m’a fait plonger dans une légère dépression. Heureusement que ma femme était là pour moi, pour m’aider à gérer mes émotions.

Billie m’a dit que toi, lui et Tré vous êtes retrouvés en novembre pour répéter un peu. Qu’avez vous joué ? Est-ce qu’il vous semblait aller mieux ?
La première fois qu’on s’est retrouvés, on a du jouer 6-7 chansons, histoire de se retrouver avec nos instruments dans une même pièce. Ca sonnait bien. Mais…

Vous jouiez sans but précis?
Oui. C’est comme quand tu sors ton barbecue dans ton jardin. Tu vois que ça fait du feu, t’es content, et tu le ranges dans ton garage. On sentait qu’il y avait une inquiétude derrière, une émotion plus profonde qui régnait. On ne savait pas trop quoi faire. Mais on joue tous beaucoup. La semaine dernière, j’ai joué de la basse pendant 4h d’affilée. Et je joue tous les jours pendant au moins 40 minutes sur mon canapé.

Est-ce que tu sens qu’il y a quelque chose de différent chez Billie Joe maintenant ?
Le changement est surtout dans nos vies quotidiennes, surtout pour lui. On a été obligés de tout arrêter, pour calmer un peu les choses et réfléchir à nos vies, pas seulement à tout ce qu’on a accompli. Ecouter le silence. Ecouter nos vies. Etre là au moment présent, et ne plus penser à ce qu’on va faire la semaine suivante et le mois suivant.

Penses-tu que ce qui s’est passé va avoir un effet sur la musique que vous allez faire après, sur les chansons que Billie Joe va écrire ?
Il y a toujours le sens de la réalité avec le groupe. L’état d’esprit festif était présent quand on était plus jeunes. Qui sait ce qui va ressortir de tout ça ? Mais en tout cas ça sera toujours sincère. Quand j’écoute les chansons, j’aime ressentir quelque chose. J’aime les chansons qui me parlent et qui débordent de vérité.

Quand vous serez de retour sur la prochaine tournée, est-ce que vous allez imposer quelques règles, pour que Billie Joe reste sobre tout en continuant de s’amuser ?
C’est évident. On n’a pas besoin de bar en backstage. Et ca me va. C’est surtout pendant les temps mort qu’il faut qu’on change d’habitudes. Aussi, on s’est rendus compte qu’on n’est pas obligé d’accepter toutes les offres qu’on nous propose. On a fait plus de 200 concerts pour American Idiot, 190 pour 21st Century Breakdown. Sans compter les répétitions 5 jours par semaines. En tout cas, pour le meilleur et pour le pire, je soutiendrai toujours mon ami. Je serai là pour lui, et je serai à ses côtés. C’est ce qu’on fera en dehors de la scène aussi.

13 Commentaires sur “Interview de Mike pour Rolling Stone”

  1. Flox dit:

    Vive Green Day !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Donut dit:

    Ils sont beaux tous les trois =3

  3. Je dit:

    C’est trop beau l’amitié !!!!

  4. GameCube123 dit:

    Imagine lors de la scène de l’engeulade  » BJ assis sur un sofa tête baiser et Mike debout devent lui qui tournent en rond jusqu’a un moment ou il dit  » tu nique ta vie mon pote » »

  5. Gustave dit:

    Et Tre’?

  6. je dit:

    ah ah bien vu gamecube123 !! ^^ et tre ben avec son casque en train de jouer de la batterie !!

  7. GameCube123 dit:

    quoi ??? Tré qui joue de la batterie qui joue de la drum a côté, moi je le voirai bien assissur une chaise a coté entrein de les regarders s’engueuler, entrein de tournée les yeux une fois sur Mike,une fois sur BJ,Mike,BJ…a croire que si y dit un mot Mike lui sort « arrete de la ramener, laisse nous coser »^^

  8. Donut dit:

    Pas mal GameCube123 ^^ ça ferait une bête de scène !!!

  9. GameCube123 dit:

    J’aimerai voir cette scène dans Cuatro…aufaite quand y sort ??? j’attend Cuatro avec impatients et j’éspère vous aussi

  10. je dit:

    mais c’est quatro ou cuatro ?????

  11. GameCube123 dit:

    Je c’est pas quand il nous ont faite la surprise quand on a tous ouvert les CD UNO,DOS,TRE c’était écrit QUatro et si tu va sur le ste ffciel de Green Day c’est écrit Cuatro il ont du se tromper dans l’écriture , enfin je mi connait pas en espagnole^^

  12. je dit:

    ouais merci parce que la je devais savoir la vérité !!!!!

  13. Marine Roux dit:

    Salut, je ne peux pas vous trouver sur cardsapp

Laisser un commentaire