Bercy 2009

4 octobre 2009, Paris

Le concert, on en parle sur le forum.

Les photos du concert sont disponibles dans la galerie.

Les vidéos sont disponibles sur la page vidéos de Bercy 2009.

Un bootleg du concert est disponible sur cette page.

Green Day invite toute la famille à Bercy
par Al

Green Day évolue avec son public. Plus précisément, Green Day s’adapte à son public pour ne laisser personne sur sa faim. Au fil des années, Green Day est devenu un groupe familial. C’est un fait. Il suffit de jeter un oeil dans les tribunes pour s’en rendre compte. Ce soir, on venait voir Green Day de 7 à 77 ans (ou presque). Alors le groupe a décidé de jouer les chefs de famille et de régaler tous les convives. Ce soir, chacun aura un peu de ce qu’il est venu chercher.

Au moment ou le lapin rose vient annoncer le début proche des hostilités, les tribunes sont bondées. La fosse ? Un peu moins. Elle se remplira totalement un peu plus tard. Les lumières s’éteignent. Les téléphones portables s’allument. Il y a quatre ans, Green Day rentrait dans le concert sur un American Idiot dantesque. Ce soir le groupe fait plutôt dans le crescendo. Très vite on comprend que ce concert, ou au moins sa première partie, est une fête familiale. Les premiers titres joués sont majoritairement tirés du dernier album. On en profite pour faire monter des gens sur scène, pour faire crier le public, pour dire bonjour. C’est bon enfant et ça fait justement plaisir aux plus jeunes. Pour les plus anciens, c’est surtout l’impression que le concert ne démarre pas.

Alors ils ont le temps de regarder un peu le paysage. Et de ce coté là, le spectateur en a pour ses euros. En plus des feux d’artifices et des jeux de lumière, c’est surtout le mur derrière le groupe qui est utilisé à merveille. Tantôt écran géant, tantôt décor. Une vraie réussite. Sur l’écran géant, l’image va même se déformer sur Brain Stew pour coller à l’esprit du titre. Quand ça n’est pas le groupe, ce sont les fans qui apparaissent à l’image. Pour les installations, c’est un sans faute.

Sur scène, les titres lents (Life before the lobotomy, Are we the waiting, Boulevard of broken dreams) s’enchainent. Ils sont en plus entrecoupés de « Hey oh » et de divers jeux avec la scène. Sur les « Hey oh », chacun son avis. Ça casse le rythme des titres et Billie Joe en abuse pour certains. Pour les autres, ça met l’ambiance !

Avec Hitchin’ a ride, le trio revient à ses premiers cartons et ça commence à envoyer vraiment fort ! Après un début de concert pour ses fans les plus récents, la fête de famille se tourne vers les plus anciens. Moins de cris, plus de titres. Welcome to paradise, Brain Stew, Jaded, Longview, Basket Case, She. Les classiques s’enchainent et c’est bien sur ces titres là que Green Day est Green Day. Le Green Day des origines en tout cas. Ça joue fort et vite. Ça crie. Ça enchaine.

Comme prévu, après la série de titres collectors, 21 Guns est un des titres accueillit le plus fort. Et tous les téléphones portables ressortent. L’effet d’artifice qui accompagne le titre est parfait. Un American Eurology plus tard, c’est déjà l’heure du rappel.

American Idiot soulève Bercy. Minority un peu moins. Ce rappel, c’est le dessert de ce grand repas de famille. Il y en aura pour tout le monde. Ça va plaire à tout le monde. American Idiot est peut être le titre le plus rassembleur du groupe aujourd’hui. Celui qui touche tous les fans. Macy’s day parade arrive comme la madeleine des plus fidèles. Après un titre très mieleux, Billie Joe, seul dans la lumière avec sa guitare acoustique, envoie les premières notes de Good Riddance. Ca fait deux heures vingt qu’on fait la fête. On a jeté du papier toilette, on s’est arrosé avec un jet d’eau, on a jeté des t-shirt, des confettis ont volés et c’est déjà l’heure de se dire au revoir.

En bon hôte, Green Day a donné quelque chose à tout ses invités ce soir.

La setlist

Song of the century
21st century breakdown
Know your enemy
East Jesus Nowhere
Holiday
Static age
Life before the lobotomy
Are we the waiting
St Jimmy
Boulevard of broken dreams
Beethoven (interlude)
Hitchin’ a ride
Welcome to paradise
Give me novocaine
When I come around
Black Sabbath (reprise)
Brain Stew
Jaded
Longview
Basket Case
She
King for a day
Shout (+ mélange de Break on through (to the other side) / Stand by me / Satisfaction)
21 guns
American eurology
— Rappel —
American idiot
Minority
Macy’s day parade
Tell we when it’s time to say I love you
Good Riddance (Time of your life)