Paris Zénith 2005

19 janvier 2005.

Le Zénith, Paris

C’est fini je n’ai plus besoin d’aller à un concert de toute ma vie, le Zénith peut fermer plus rien de tel n’aura jamais lieu dans cette salle…Bon allé j’abuse peut être un peu. Mais quand même, que dire après cette soirée? On s’attendait bien sur à un bon show mais Green Day a été loin de se contenter d’un bon show ils nous ont offert un spectacle ÉNORME.

Il fait frais devant le Zénith et GG se fait attendre, après la course de sa vie autour du Zénith et une fouille appuyée à l’entrée nous sommes enfin dans la salle ou on se sent tout de suite plus proche qu’a Bercy. New found glory se prépare et monte sur scène, je ne m’attarde pas trop sur la première partie en général mais la il faut dire que les floridiens nous offrent une excellente prestation. Les titres s’enchaînent et ça donne envie de bouger! Après un set conclu par « All downhill from here » New found glory quitte la scène. L’habituelle attente jusqu’au moment ou un lapin rose accompagné de sa bouteille de bière, qui n’a pas l’air d’être la première vu le pas hésitant de ce dernière, vient danser YMCA des Village people avec le public s’avancant sur le petit couloir de scène avançant dans la fosse. Suit ensuite le fameux « Hey oh let’s go » des Ramones, qui se coupe au milieu de la chanson.

Pas de rideau, on voit donc le groupe apparaître, les premiers sons, les premières notes et c’est American Idiot qui ouvre le bal. Le public est déchaîné Billie Joe joue déjà avec le public et la chanson s’achève dans le boum des pétards de la scène. Le temps de dire bonjour et le groupe se lance dans les neuf minutes de Jesus of suburbia. Un t-shirt vole jusqu’au pieds de Mike Dirnt, c’est un t-shirt Rockpower!!! Le bassiste s’essuie le front avec et le repose…bon bah on aura essayé. Les titres s’enchaînent et la communion avec le public est totale. Billie Joe , énorme showman, met constamment le public à contribution. La setlist est incroyable, les titres du nouveaux et des anciens albums se mêlent à merveille. Le bassiste que je suis apprécie d’entendre à merveille l’excellent son de la basse de Mike Dirnt. Le son est de toute façon parfait, rien à voir avec ce que l’on a pu entendre à Bercy il y a un peu plus d’un mois. Sur Knowledge, une reprise du groupe Operation Ivy, Billie Joe fait monter sur scène un batteur, un bassiste et une guitariste qui finissent la chanson. La guitariste repartira avec la guitare et le batteur avec le souvenir d’un grand stage diving. Quelques minutes avant Billie Joe et un des spectateurs on arrosé la fosse à l’aide de pistolet à eau surdimensionnés. On repart, la communion de Billie Joe avec le public est totale. Sur King for a day Billie se coiffe d’une couronne , Jason White d’un chapeau de pirate et Tre Cool d’un très élégant chapeau. Je ne voit pas le temps passer et tout s’enchaîne, Billie Joe simule une masturbation et un orgasme et l’ambiance atteint son paroxysme sur Basket case et Minority. Les jeux de lumières, les feux autour de la batterie et les éclairages donnent une dimension supplémentaire au show. Le rappel , le groupe réapparaît au pas de course , Billie Joe a changé de Chemise et entame une reprise de We are the chamions de Queen. Le morceau se termine dans une pluie de confettis, Tré jette un de ses fûts sur sa batterie puis disparait, tout comme Mike. Billie Joe est seul sur l’avancée au milieu de la fosse et termine cette mémorable soirée avec un magnifique Good riddance (Time of your life).

Les lumières se rallument mais on se demande si la vraie lumière n’était pas plutôt celle qui était allumée par le groupe pendant une heure et demie. New found glory a été bon , Green Day a été monumental. Ce concert restera pour longtemps (pour toujours?) comme le meilleur que j’ai jamais vu.

Tracklist
01. Hey oh, Let’s go,
02. L’odyssée de l’espace
03. American Idiot
4. Jesus of suburbia
5. Holiday
6. Are we the waiting
7. St Jimmy
8. Longview
9. Hitchin’ a ride
10. Brain stew
11. Jaded
12. Knowledge
13. Basket case
14. She
15. King for a day
16. Shout
17. Wake me up when September ends
18. Minority
Rappel
19. Boulevard of broken dreams
20. When I come around
21. We are the champions
22. Time of your life

Bootleg

Enorme Merci à Clément qui nous fait partager ce bootleg

01. Hey oh, Let’s go Télécharger
02. L’odyssée de l’espace Télécharger
03. American Idiot Télécharger
04. Jesus of suburbia Télécharger
05. Holiday Télécharger
06. Are we the waiting Télécharger
07. St Jimmy Télécharger
08. Longview Télécharger
09. Hitchin’ a ride Télécharger
10. Brain stew Télécharger
11. Jaded Télécharger
12. Knowledge Télécharger
13. Basket case Télécharger
14. She Télécharger
15. King for a day Télécharger
16. Shout Télécharger
17. Wake me up when September ends Télécharger
18. Minority Télécharger
19. Boulevard of broken dreams Télécharger
20. When I come around Télécharger
21. We are the champions Télécharger
22. Time of your life Télécharger