Signification – 21st Century Breakdown

Song of the century
Cette introduction, courte et poétique, est présentée par un chant A Capella, au son rappelant celui d’une vieille radio. Ces mots sont prononcés pour les « diplomés de 2013 » (« class of ’13 », la future génération), à leur demande, comme s’il s’agissait d’une petite histoire racontée à un enfant pour l’endormir. On retrouve le concept général de l’album (la chute du rêve américain) avec la référence à la terre promise, qui serait la promesse du rêve américain pour tous ceux qui se sont rendus aux Etats-Unis au début du 20ème siècle. La chandelle (« candlelight ») est la lumière que représente Gloria, le personnage principal. On retrouve un clin d’oeil à la statue de la liberté dont la torche symbolise le pouvoir de la liberté. Les paroles « waging a war and losing a fight » (mener une guerre et perdre un combat » introduise le personnage Christian (le « coté obscur de la force »^^), ainsi que sa tendance à l’influence négative concernant le rêve américain. L’histoire parle de la destruction qui a déferlé sur le monde quand des intégristes fanatiques religieux ont pris le contrôle du gouvernement américain au début du 21ème siècle, déclenchant une sorte de guerre sainte contre les infidèles étrangers, mettant en faillite le pays autant financièrement que moralement, et marquant le début de la fin du rêve américain.

21st Century Breakdown
Dans l’ensemble, cette chanson représente l’héritage que laisse les « anciens » qui ont anéantit le rêve américain (« the bastards of 1969 ») à la nouvelle génération (« the class of ’13 »). « The towers falls » et « Homeland Security » sont des référencesà des évènement clés de l’histoire américaine (le 11 septembre et les guerre d’Afghanistan et d’Irak). « I’m a nation » (je suis une nation) montre bien que l’histoire ne concerne pas seulement les 2 protagonistes Christian et Gloria, mais la nation toute entière. La 2ème partie de la chanson concerne surtout les mensonges de l’Etat, notamment sur la conduite en temps de guerre. La fin est un peu un cri de desespoir de Christian sur la chute du rêve américain (America dream, America scream).

Know your enemy
« Nous aimons les hymnes à la révolution, et voulions en faire une à notre tour » a dit Billie Joe Armstrong. Avec des paroles comme « Do you know your enemy ? Well gotta know your enemy » (Connais-tu ton enemy ? Eh bien tu dois connaitre ton ennemi), la chanson montre qu’il faut toujours savoir ce contre quoi nous sommes. Plus tard dans la chanson, il est dit que le pire des ennemis à affronter, c’est le silence. N’oublions pas que le silence à conduit au meurtre de centaines de noirs, à un génocide pendant la 2nd guerre mondiale. Le silence d’un témoin peut résulter d’une condamnation d’un homme innocent. Bref, combattons ce silence, car il nous écrase tous.Gloria dénonce haut et fort ce silence dans la rue, et appelle à rassembler tous ensemble les démons de nos âmes, pour lui donner la révolution.

Viva la Gloria
Introduction au personnage Gloria. En quelques mots, Gloria est une religion à elle seule. Plus précisemment, c’est un emblème de religion, comme Jesus. On se demande « Où est Gloria » car sans elle, on porte le monde au bord du précipice. Il faut toujours croire au retour de Gloria, car elle peut tout réparer. Elle est la lumière dans l’obscurité. Christian, qui est un peu un anti-héros qui rêve de tout brûler, y compris lui-même, pense que Gloria est l’ingrédient qui lui manque. Il veut à la fois conserver Gloria près d’elle, et que le monde entier entende son message.

Before the Lobotomy
La lobotomie, c’est lorsqu’ils ouvrent ta tête, atteignent ton cerveau, et peuvent ainsi te controler. On pense alors à ce que le monde aurait pu être si tout cela n’était pas arrivé.
En gros, cette chanson c’est : « rappelez-vous du passé, nous ne pouvons plus nous permettre de rêver maintenant, nous devons faire face à un nouveau monde, dépourvu de rires »
Christian commence à parler de l’éloge américaine. De son coté, Gloria essaye de s’accrocher à ses propres croyances, afin d’éviter de tomber elle aussi dans un effondrement total.

Christian’s inferno
Chanson dédiée à Christian. C’est une personne tourmentée. Son enfance fut rude, alors il a voulut tout changé. Cependant, il n’a pas été accepté au bon collège où il voulait se rendre (« I got the rejection letter » : j’ai reçu une lettre de refus) et est devenu accroc à la drogue. Tout cela a donné un homme violent et haineux, avec quasiment aucune chance de remonter la pente. Il pense que la violence est la réponse à donner.

Last Night on Earth
Fin positive pour le premier acte avec cette simple chanson d’amour. Le bon coté de Christian se trouve être Gloria, ce qui est prouvé par cette lettre qu’il lui a envoyé. Quoiqu’il arrive (on retrouve un peu le principe de Poprocks&coke), Christian aimera toujours Gloria.
Dans une interview, Billie Joe Armstrong a dit que l’on pouvait associer cette chanson au couple qu’il forme avec Adrienne.

East Jesus Nowhere
Cette chanson parle de toute l’hypocrisie des religions, qui prêchent la paix et l’humilité, alors qu’elles sont parfois composées de fanatiques. Billie Joe Armstrong a dit qu’il n’y avait aucun problème avec la religion. Le problème, c’est ceux qui l’utilisent pour « aller trop loin », qui ont pervertit le sens même de la religion.
On peut aussi interprété la chanson autrement : elle peut expliquer à quel point l’occident est devenu de moins en moins religieux (« and we will see how godless the nation we have become »)
A noter l’ironie du prénom Christian, qui signifie chrétien en anglais.

Peacemaker
L’ironie de ce titre se trouve dans son titre. En effet, « peacemaker » est un pacificateur, mais aussi le nom d’un pistolet. Billie Joe a résumé cette chanson en un mot : vengeance. Christian veut se venger de la société. Il croit que la guerre crée la paix (« call the peacemaker… I’m gonna send you where it all began », appelez le pacificateur, je vais vous renvoyer à l’endroit où tout à commencer). C’est donc un appel de sa part à la violence et au chaos. Ceci est bien évidemment en contradiction avec les idéaux de Gloria, qui est adepte de la résistance passive. Christian refuse de l’écouter et décide d’aller de l’avant. (« Death to the lover that you were dreaming of » : Mort à l’amoureux dont tu rêvais)

Last of the American Girl
Christian décrit une fille, une vraie américaine. Cette fille est une rebelle, une révolutionnaire. Elle est unique, et de nature optimiste. Elle est consciente du danger, mais ne recule jamais. Cette fille, extraordinaire, c’est Gloria, et c’est la dernière de ces vraies américaines.

Murder City
Christian est en plein doute. Après l’émeute (qui, on peut le deviner, s’est mal déroulée, où un meurtre à eu lieu), il réalise qu’il n’est pas un leader, une torche lumineuse qui guide le peuple désespéré, comme Gloria. Il se sent surmonté partout le mal qui ronge la ville.
Cette chanson parle aussi d’une fêlure dans le couple formé par les protagonistes : Christian montre un coté vulnérable (« Christian’s crying in the bathroom… ») mais Gloria ne l’aide pas (« …and I just want to bum a cigarette »)

Viva la Gloria ? (litte girl)
On découvre le mauvais coté de Gloria. Christian découvre qu’elle n’est pas aussi pure qu’il le pensait. C’est une junkie qui se moque de lui, comme on l’a vu dans Murder City. Christian se sent trahit, et dans une rage (alimentée par la drogue), il attaque et insulte Gloria, et finit par l’expulser. Il est alors envahit par le dégoût de soi, car il ne peut s’empêcher de penser que la seule personne qui a cru en lui a finit par l’abandonner elle aussi. Gloria part, et lui reste là, seul et brisé.

Heart Restless Syndrom
Fin beaucoup moins optimiste que celle du 1er acte : Christian découvre qu’il a une terrible maladie : son amour immortel pour Gloria, qui est aussi terrible que les drogues qu’il prend. Christian dit qu’il est son propre pire ennemi, et que Gloria est elle aussi sa propre pire ennemi. On en vient à la redéfinition de l’ennemi : finalement, l’ennemi qu’ils pensaient connaître est faux. Ils connaissent maintenant leur vrai ennemi (la drogue ? L’amour ? Eux-mêmes ?)

Horseshoes and Handgrenades
Nihilisme à l’état pur. Christian ne voit aucun avenir, aucun espoir pour l’Amérique, et il est prêt à tout brûler, tout detruire. Avant, il était avec Gloria, et se contentait de la suivre, de faire ce qu’elle ordonnait. Maintenant qu’elle est partie, il veut lui dire qu’il peut se débrouiller sans elle, et qu’il ne suivra pas sa doctrine optimiste. Il veut construire un monde nouveau, mais cela doit commencer par la destruction du monde actuel.

Static Age
Les 2 personnages, en ruines totales, se rendent compte à quel point les médias les ont corrompus, eux et la société toute entière. Comment serait la vie sans ces médias écrasants ? Ces derniers se sont emparés de l’esprit de la population, et ainsi elle peut plus rien voir, ni entendre, par elle-même.

21 Guns
Christian et Gloria sont tous les deux au bout de la route, incapables d’aller plus loin. Malgré ses efforts, Christian se rend compte qu’il ne peut vivre sans Gloria. Les 2 personnages se rencontrent alors de nouveau, et se réconcilient. Ils sont maintenant conscients que, d’une manière ou d’une autre, certains combats ne valent pas le coup d’être engagés. On peut alors les imaginer s’allonger cote à cote dans l’herbe, fermer les yeux, et consentir à abandonner leur combat.

American Eulogy
Les 2 protagonistes font le bilan des dernières années américaines (les années G.W.Bush), et en sont horrifiés : le cyclone Katrina, les guerres, les riches considérés comme supérieurs aux plus pauvres, les médias maitres de l’opinion… Leur monde est rongé jusqu’à l’os, et est tombé dans l’hystérie de masse. Ils tombent d’accord sur le fait qu’ils en ont fait assez, et que le monde moderne est trop corrompu pour eux. Ils sont dans l’incapacité de changer quelque chose. Mais même si la chanson est plus négative (notamment pour Christian et Gloria), elle a son coté festif : maintenant que tout est pourri, perdu, terminé, on ne peut connaître que le changement. Qui sera capable d’engager ce changement ? En conclusion, nous vivons une période passionnante !

See the Light
Conclusion des experiences vécues (“I scratched the surface in the mouth of hell” en reference à Christian’s Inferno ; “I drank the water from a hurricane” pour Last of the American girl ; …)
Le couple veut savoir ce pour quoi il vaut vraiment la peine de se battre, et, plus important encore, ce pour quoi cela ne vaut pas le coup. Ils veulent connaître la vérité, mais ne veulent pas tout sacrifier pour la connaître. Ils sont donc plein de doutes, s’éloignent de la ville. Leur seule volonté, c’est d’apercevoir la lumière au bout du tunnel, pour conserver l’espoir…